Solidarité pour Houaïlou

Tôt ce 23 novembre, le président du gouvernement Philippe Germain et le membre du gouvernement en charge de la santé Valentine Eurisouké, ancien maire de Houaïlou, se sont rendus sur le terrain afin de rencontrer les équipes de secours et conforter les populations sinistrées. Sur place, ils étaient accompagnés du député de la seconde circonscription Philippe Gomès, mais aussi du vice-président de la province Nord Victor Tutugoro et de Jean-Pierre Djaïwé, le directeur de cabinet du président de la province Nord.

Après une réunion de travail en mairie avec le maire Pascal Sawa, et les chefs des unités de gendarmerie, des FANC et de la sécurité civile, les autorités se sont rendues dans les tribus de Ouakaya et de Gouareu, particulièrement touchées par les intempéries. Les inondations et les glissements de terrain, ont provoqué la mort de 5 personnes, dont des femmes et des enfants, 8 autres ont été blessés, dont 2 grièvement atteintes et hospitalisées à Nouméa. 3 personnes sont toujours portées disparues.

Dès l’annonce de la catastrophe, ce 22 novembre au matin, l’État et le gouvernement ont activé leurs dispositifs de secours et leur ont donné comme missions prioritaires de porter secours aux blessés, de retrouver les disparus et de remettre en état le plus rapidement possible les voies de communication. Ce travail est actuellement toujours en cours et s’effectue dans des conditions difficiles. Dans le même temps, des éléments de premier secours, de l’eau, des vivres, des kits de survie ont été acheminés sur place.

La mobilisation des services de l’État et du gouvernement a été immédiate et sur place, le président du gouvernement a pu constater l’engagement des unités de secours. Philippe Germain est également informé de la mobilisation des Calédoniens qui par des appels aux dons ou des messages de sympathie font preuve de leur grande solidarité à l’égard des victimes, de leurs familles et des populations plongées dans le désarroi et le deuil.

Dans les jours prochains, passé le temps du deuil et du recueillement, les institutions manifesteront leur solidarité au travers de dispositif d’aide, mais d’ores et déjà, une demande a été formulée auprès du ministre de l’Intérieur par le député Philippe Gomès, pour que les communes frappées par ces intempéries d’une violence exceptionnelle, soient déclarées sinistrées et que soit mobilisé de manière urgente le fonds gouvernemental d’indemnisation des catastrophes naturelles au profit des collectivités concernées et de leurs habitants.

(photos : Nc1ère)

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur