L’aérodrome de Magenta à l’horizon 2019

 

La mise en conformité de la piste de Magenta nécessite la déviation de la RP14 (tracé en vert) entre le rond-point de l’aérodrome et celui du lotissement Green Valley.
La mise en conformité de la piste de Magenta nécessite la déviation de la RP14 (tracé en vert) entre le rond-point de l’aérodrome et celui du lotissement Green Valley.

 

La Nouvelle-Calédonie a engagé d’importants travaux d’extension et de réaménagement de l’aérodrome de Nouméa-Magenta, indispensables pour répondre à l’augmentation du trafic domestique. Tour d’horizon des infrastructures à la fin du chantier en 2019…

 

Alors que la compagnie Air Calédonie s’apprête à réceptionner les deux premiers ATR72 flambants neufs de sa nouvelle flotte, l’aérodrome de Nouméa-Magenta entame sa transformation, largement accompagnée par le gouvernement. « L’exercice d’Air Calédonie a atteint cette année 440 000 passagers transportés. Nous ne sommes pas loin de franchir la barre des 500 000, met en avant Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge notamment des transports. Dans cette perspective, la modernisation de l’aérodrome de Magenta vise à garantir un niveau de sécurité optimum et à améliorer la qualité du service rendu à la population. »

Notamment en agrandissant les salles d’arrivées et départs de l’aérogare passagers. Un chantier qui doit commencer en mars 2018, une fois que l’espace actuellement occupé par le fret aura été libéré grâce à la construction d’une nouvelle aérogare dédiée. « Le curios et la cafétéria vont être également réaménagés », précise Charles Roger, directeur adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire de l’aérodrome. Ces travaux, qui comprennent l’insonorisation et la climatisation des lieux, débuteront dès 2017. « À terme, les mesures de sûreté pourront être introduites à Magenta avec un système de contrôle des passagers et de leurs bagages cabines », ajoute Sébastien Chêne, directeur de l’Aviation civile (DAC). Coût total de l’opération ? Environ 700 millions de francs.

Déviation de la RP14

Le plus gros du chantier de Magenta va consister à mettre aux normes la piste afin de permettre la pleine exploitation des nouveaux avions d’Air Calédonie et de sortir du régime de dérogation dont fait l’objet l’aérodrome actuellement. Pour cela, il est nécessaire de dévier la route provinciale 14 d’une trentaine de mètres. « L’opération commence cette année par la reconfiguration du club hippique La Gourmette qui se trouve sur le tracé », détaille Sébastien Chêne. Quelque deux ans et demi de travaux plus tard, la portion de route sera de type boulevard urbain deux fois une voie avec un terre-plein central, de l’éclairage public, des trottoirs revêtus et une piste cyclable. Le coût de la déviation de la RP14 et de l’élargissement de la bande de piste s’élève à 1,5 milliard de francs, financés dans le cadre d’un  contrat de développement État-Nouvelle-Calédonie 2017-2021.

La nouvelle aérogare de fret, d’une superficie d’environ 640 m² permettra de traiter 1 850 tonnes de marchandises par an.
La nouvelle aérogare de fret, d’une superficie d’environ 640 m² permettra de traiter 1 850 tonnes de marchandises par an.

 

Des outils de communication – panneau de signalétique, flyers… – ont été mis en place pour informer les usagers d’ici à la livraison des nouvelles infrastructures mi-2019. Ces aménagements permettront d’accompagner la progression du trafic jusqu’en 2030-2035. Au-delà, les capacités d’extension de l’aéroport de Nouméa-Magenta seront à nouveau limitées. Des solutions alternatives sont d’ores et déjà à l’étude.

« Un aérodrome comme celui de Magenta est une richesse pour la Nouvelle-Calédonie », a déclaré Gilbert Tyuienon.
« Un aérodrome comme celui de Magenta est une richesse pour la Nouvelle-Calédonie », a déclaré Gilbert Tyuienon.

Stationnement revu et corrigé

Autre point, et non des moindres, de ce grand chantier, la refonte du parking situé devant l’aérogare – d’une capacité théorique de 268 places – qui débutera au dernier trimestre 2017. Une fois son plan de circulation amélioré, il deviendra payant afin de dissuader les mauvais comportements de stationnement tels que les voitures « ventouses ». Une période de gratuité sera maintenue pour les usagers venant acheter un billet, déjeuner ou accompagner des passagers. Le parking relais, mis en service par la CCI en mai 2016, reste gratuit, tout comme les navettes permettant de rejoindre l’aérogare, pour inciter au stationnement de longue durée.

Photo encadré Magenta-infra (pas de légende)

Développement

Les nouveaux ATR72 d’Air Calédonie offrent des perspectives de développement pour la compagnie et le tourisme en proposant davantage de places dans les aéronefs. En parallèle, la montée en puissance du service du contrôle aérien permet d’envisager l’augmentation du nombre de vols pour les passagers pendant les périodes de pointe (vacances, mariages, etc.).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur