Concilier handicap et permis de conduire

 

Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge du handicap, Richard Fournier, président du Collectif handicaps, Philippe Germain, président du gouvernement, et Murielle Delathière, gérante de l’auto-école Le Lagon.
Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge du handicap, Richard Fournier, président du Collectif handicaps, Philippe Germain, président du gouvernement, et Murielle Delathière, gérante de l’auto-école Le Lagon.

 

Le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et le Collectif handicaps ont signé, vendredi 9 décembre, une convention pour la mise à disposition d’un véhicule école spécifiquement aménagé et adapté. Il permettra aux personnes à mobilité réduite en situation de handicap de se former à la conduite et de passer les examens du permis de conduire.

 

« La mobilité est un enjeu pour tous les Calédoniens, notamment en matière d’accès à l’emploi, et un défi d’autant plus important pour les personnes à mobilité réduite, a déclaré Philippe Germain. Le permis de conduire est un sésame auquel n’avaient plus accès ces personnes depuis 2015, faute d’auto-école équipée d’un véhicule adapté. Cette convention doit réparer cette injustice. »

En concertation avec la direction des Infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (DITTT), le Collectif handicaps a sélectionné une auto-école qui justifie d’une expérience d’enseignement à la conduite des personnes en situation de handicap, et propose une formation à prix réduit au permis F. L’heureuse élue est l’auto-école Le Lagon, basée à Nouméa, qui offrait en effet ce service par le passé, de sa propre initiative. Elle bénéficiera de ce véhicule par le biais d’une convention avec le Collectif handicaps.

Autonomie et inclusion sociale

« Cette action s’inscrit dans le cadre du schéma handicap et dépendance sur lequel nous travaillons depuis février 2016, a souligné Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge du handicap. Elle est aussi une première étape, car la Nouvelle-Calédonie va lancer un appel d’offres pour permettre à d’autres auto-écoles de se positionner sur ce service afin de le rendre accessible à l’ensemble du territoire. »

Équipé d’un embrayage automatique et de divers aménagements, ce véhicule-école « permettra aux personnes handicapées de gagner en autonomie et d’améliorer leur inclusion dans la société », s’est réjouit le président du Collectif handicaps, Richard Fournier.

Le véhicule-école est équipé d’aménagements au niveau du volant (système manuel d’accélération et de freinage) et d’une boule multifonctions (commandes d’éclairage, d’essuie-glace, de clignotants, d’avertisseur sonore).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur