La Calédonie, terre d’accueil d’étudiants australiens

Philippe Germain et la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop.
Philippe Germain et la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop.

 

La visite officielle en Australie de la délégation calédonienne conduite par Philippe Germain, en octobre, commence à porter ses fruits, notamment au plan de l’éducation. Un courrier officiel de Julie Bishop, la ministre des Affaires étrangères du pays voisin, adressé au président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie confirme l’éligibilité de la Calédonie au dispositif « New Colombo Plan ».

«  La ministre des Affaires étrangères nous a annoncé qu’elle rendrait la Nouvelle-Calédonie éligible », avait déclaré Philippe Germain à l’issue d’une rencontre organisée le 12 octobre, à Canberra, entre la délégation calédonienne et Julie Bishop. Cette réunion avait en effet abouti sur l’intégration prochaine de la Nouvelle-Calédonie au dispositif « New Colombo Plan ». Lancé en 2014, ce programme australien coordonné par le ministère des Affaires étrangères offre chaque année à des étudiants australiens la possibilité de partir étudier dans certaines universités de la région Indopacifique : aux Îles Cook, en Inde, et bientôt, en Nouvelle-Calédonie.

« Le New Colombo Plan, qui en est actuellement à sa quatrième année d’existence, a un impact considérable, rappelle la ministre australienne dans son courrier en date du 2 décembre. D’ici fin 2017, près de 17 000 étudiants australiens auront poursuivi des études ou effectué des stages dans la région Indopacifique. (…) Le New Colombo Plan comporte un éventail d’opportunités pour les étudiants australiens, telles que des bourses de mobilité pour financer des études, des stages pratiques ou cliniques, de la recherche sur des programmes de court terme pouvant aller jusqu’à douze mois. »

Développer des liens éducatifs

Ces financements australiens permettront à des étudiants de se rendre en Nouvelle-Calédonie pendant deux semestres pour parfaire leur formation universitaire dans un établissement d’enseignement supérieur – Université de la Nouvelle-Calédonie ou autre établissement membre du Consortium de coopération pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Nouvelle-Calédonie (CRESICA).

« Nous pourrons ajouter la Nouvelle-Calédonie à la liste des pays éligibles à partir de fin novembre, avant la période d’appel à candidature qui sera ouverte début 2017 », propose également la ministre au travers de ce courrier officiel qui ouvre un temps de discussions sur les termes de la coopération (moyens, disciplines, calendrier, etc.).

Ces nouvelles passerelles participeront au développement des liens dans la région, où la Nouvelle-Calédonie, devenue membre à part entière du Forum des Îles du Pacifique, occupe désormais une position nouvelle. « Ce type de mobilité sera bénéfique pour nos deux pays, conclut la ministre. Il permettra de consolider nos relations diplomatiques, nos liens d’éducation et de formation, ainsi que nos relations commerciales et nos liens de personne à personne. »

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur