Le Schéma du handicap et de la dépendance devant le CESE

Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de la solidarité et du handicap, aux côtés de membres du CESE.

 

Isabelle Champmoreau a présenté, le vendredi 24 février, un point d’étape relatif au schéma directeur du handicap et de la dépendance devant les membres du Conseil économique, social et environnemental de la Nouvelle-Calédonie (CESE).

 

Quelques chiffres ont été rappelés en guise d’introduction : la Nouvelle-Calédonie compte 1 300 enfants et près de 3 000 travailleurs en situation de handicap. En 2030, un habitant sur cinq aura plus de 60 ans et les plus de 75 ans seront deux fois plus nombreux qu’aujourd’hui. « Avec le schéma directeur du handicap et de la dépendance, a souligné Isabelle Champmoreau en insistant sur le « et », nous nous préparons notamment au vieillissement de la population. L’élaboration de cette feuille de route intervient dans un contexte budgétaire contraint ce qui n’est pas un frein, mais plutôt un facteur qui doit nous pousser à poser les bonnes questions et à prioriser. » L’ambition du schéma est de favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap et de dépendance dans la société calédonienne et de permettre à chacun d’exprimer au mieux ses compétences et ses capacités pour être acteur de son parcours de vie. Tout cela en définissant un modèle de financement durable.

Un plan d’actions en discussion

Lancés en février 2016, les travaux ont d’abord mobilisé 200 personnes en vue d’établir un diagnostic sur le handicap et la dépendance au travers de plusieurs thématiques : cartographie des populations, emploi et insertion, transports et mobilité, accompagnants familiaux, gouvernance et financement… « Des séminaires ont eu lieu en Brousse et dans les Îles. Ces déplacements sur le terrain ont permis de recueillir les contributions des provinces et des associations »¸ a ajouté la membre du gouvernement en charge de la solidarité et du handicap. À la suite de cet état des lieux, un plan qui comprend une centaine d’actions a été élaboré dans les domaines suivants : concilier les actions pour la réussite des parcours de vie, améliorer l’accessibilité et la prévention, structurer l’offre et former les acteurs, clarifier et renforcer la gouvernance. Des échanges sont maintenant prévus autour de ce plan d’actions avec différentes institutions : Sénat coutumier, provinces, associations de maires… Dans sa forme finale, le schéma directeur du handicap et de la dépendance fera l’objet d’un vote au Congrès et donnera le cap pour les cinq ans à venir.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur