Lancement de la campagne d’intégration d’agents contractuels

Plus de 500 agents non titulaires sont susceptibles d’être intégrés dans la fonction publique calédonienne à l’issue de la procédure de sélection.

 

En application de la loi du pays relative à la résorption de l’emploi précaire dans la fonction publique, adoptée le 19 décembre 2016 au Congrès, le gouvernement a ouvert les sélections professionnelles d’intégration d’agents non titulaires. Les postes ont été fixés au regard des besoins exprimés par les employeurs publics.

 
Cette campagne d’intégration, attendue de longue date, offre la perspective de devenir fonctionnaire et de faire carrière dans l’administration à de nombreux agents contractuels qui sont indispensables pour le fonctionnement des services publics, mais qui exercent dans des conditions d’emploi plus précaires par rapport à leurs collègues titulaires. Nouvelle-Calédonie, provinces, Congrès, établissements publics… Les employeurs ont été invités à exprimer leurs besoins afin de déterminer les types de postes à ouvrir dans les différents corps de la fonction publique calédonienne, ainsi que leur nombre. À la suite de quoi, le gouvernement a adopté le 18 avril une série d’arrêtés qui va permettre de lancer la procédure de sélection. Pendant cette campagne, 546 agents contractuels pourraient être ainsi intégrés. Quant aux communes, elles vont  ouvrir 118 postes pour leurs services ou leurs établissements publics et prendront leurs propres arrêtés.

Sélection sur dossier et entretien

Prochaine étape, une circulaire du gouvernement sera prise début mai et permettra aux agents contractuels intéressés de faire acte de candidature. Ceux qui seront éligibles au dispositif devront ensuite transmettre un dossier présentant leur parcours professionnel à la direction des Ressources humaines et de la fonction publique (DRHFPNC). Les dossiers seront examinés et notés par la commission d’évaluation professionnelle. Les candidats qui auront passé cette épreuve avec succès pourront participer à l’oral d’intégration. « Cette procédure, menée dans le temps, a pour objectif de résorber la précarité dans la fonction publique sans avoir d’impact budgétaire pour la Nouvelle-Calédonie. Elle aura aussi pour effet d’apporter de nouveaux cotisants indispensables à l’équilibre des comptes de la caisse locale de retraites », a indiqué le président du gouvernement, Philippe Germain.
 

Qui peut bénéficier de l’intégration ?

Les agents non titulaires qui occupent, au 1er janvier 2017, un emploi permanent, à plein temps ou au moins à mi-temps, et qui répondent aux conditions suivantes :
  • Conformément à la loi du pays portant sur la promotion de l’emploi local dans la fonction publique calédonienne – elle aussi adoptée le 19 décembre 2016 au Congrès,
  • être citoyen de la Nouvelle-Calédonie ou justifier de la durée de résidence exigée pour se présenter au concours externe du corps ou du cadre d’emploi d’intégration,
  • détenir le titre ou le diplôme requis des candidats au recrutement externe,
  • justifier de trois années, continues ou discontinues, d’exercice des fonctions dévolues aux agents du corps ou du cadre d’emploi d’intégration pour le compte du même employeur (sont exclus les collaborateurs politiques et les PPIC).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur