La Nouvelle-Calédonie redresse et assainit ses comptes

 

Fruit d’une gestion rigoureuse des deniers publics appliquée depuis mi-2014 à travers une réduction, sans précédent, de 9 milliards des dépenses de fonctionnement, le budget propre de la Nouvelle-Calédonie redevient positif. La trésorerie déficitaire de 15 milliards est aujourd’hui reconstituée, le fonds de roulement négatif depuis 2013 est désormais excédentaire de 6 milliards.

 

Texte : Mi-2014, le nouveau gouvernement prend ses fonctions et découvre des comptes dans le rouge. La Nouvelle-Calédonie dépense alors plus que ses recettes ne lui permettent en puisant dans ses réserves et dans celles du budget des provinces et des établissements publics et agricoles. Le nouvel exécutif doit faire face à un solde de trésorerie qui affiche un déficit de près de 15 milliards. Entre 2013 et 2014, les dépenses de fonctionnement ont bondi de 3,742 milliards (dont 1,125 milliard supplémentaire rien que pour les dépenses de personnel).

Le budget primitif 2014, préparé par le précédent exécutif affiche, 57 milliards de dépenses autorisées. La première action du nouveau gouvernement, conformément aux engagements pris, est de réduire les autorisations de dépenses de la Nouvelle-Calédonie de 7 milliards au budget supplémentaire. Finalement, le compte administratif approuvé par le Congrès s’est établi à 48 milliards de dépenses réelles.

Pour remédier à cette situation « anormale », le 13 Avril 2015, Philippe Germain, président du gouvernement, annonce dans sa déclaration de politique générale devant les élus du Congrès qu’il faudra désormais «apprendre à  faire mieux avec moins » et remédier « au manque de lisibilité du budget de la Nouvelle-Calédonie (…) devenu inacceptable » afin que « l’activité propre de la Nouvelle-Calédonie soit plus visible, ses dépenses mieux connues, et donc mieux maîtrisées ».

Une gestion saluée par les experts de l’Union européenne

En 2016, pour la première fois, les résultats des trois budgets, propre (pour la Nouvelle-Calédonie), de répartition (en faveur des autres collectivités) et de reversement (en faveur des établissements publics et agricoles), sont présentés distinctement. La situation de chacun apparaît clairement et reflète des fonds de roulement propres plus conformes à la réalité comptable et financière. Ceux des budgets annexes de redistribution (répartition et reversement) enregistrent désormais les risques inhérents au non recouvrement des créances fiscales qui sont provisionnées à des niveaux satisfaisants. Celui du budget propre de la Nouvelle-Calédonie redevient positif grâce aux efforts d’économie en fonctionnement réalisés par le gouvernement ces deux dernières années et à l’absorption de plus de 7 milliards du déficit passé.

Cette nouvelle gestion mise en œuvre depuis 2015, et saluée par les experts de l’Union européenne, a permis de rétablir et d’assainir les finances publiques de la Nouvelle-Calédonie. Ainsi :

  • les dépenses de fonctionnement ont été ramenées de 48,5 milliards en 2014 à 39,6 milliards en 2016, soit une réduction de 8,9 milliards des dépenses (- 18,5 %) ;
  • les crédits d’investissement ont été maintenus à la moyenne de 10 milliards par an, portant toutefois le taux d’endettement à 74 % (norme maxi 90 %) ;
  • l’autofinancement a été porté de 2 % à 17 % (norme mini 15 %) ;
  • le fonds de roulement négatif depuis 2013 est aujourd’hui excédentaire de 6 milliards correspondant à 43 jours de fonctionnement (norme mini 30 à 60 jours) ;
  • la trésorerie déficitaire de 15 milliards en 2014 est, depuis fin 2016, revenue à l’équilibre.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie avait à cœur de « montrer l’exemple », et de démontrer  que la classe politique peut aussi être soucieuse et économe avec les deniers publics. « Une nouvelle rigueur budgétaire qui s’appliquera aux services de la Nouvelle-Calédonie, à ses établissements publics, ainsi qu’aux chambres consulaires, comme l’a demandé la chambre territoriale des comptes » avait annoncé le président du gouvernement en avril 2015.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur