De Tadine à Nouméa

Pendant la cérémonie d’accueil, les élèves du collège de Tadine et de Mariotti qui participent à l’échange, ont écouté les discours.

 

Quarante élèves en 6e au collège de Tadine à Maré ont été accueillis le 27 octobre au collège Jean-Mariotti dans le cadre d’un échange scolaire. La cérémonie s’est déroulée en présence d’Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement.

 

Il régnait une certaine excitation vendredi matin au moment des retrouvailles entre les jeunes participants. « On est vraiment contents d’être ici et de revoir nos copains de Mariotti ! », lancent unanime les élèves de Maré. Ce déplacement est le second volet d’un projet qui a débuté fin juin lorsque 26 élèves de 6e du collège de Nouméa ont été reçus en tribu sur l’île des Loyauté. « On a dormi dans une case, cuisiné un bougna… Il y a eu beaucoup de partages et on s’est fait de nouveaux amis. C’était vraiment un voyage génial », se souviennent les collégiens.

Le principal de l’établissement de Tadine, ancien professeur à Mariotti, est l’initiateur de cet échange. « Ces élèves vivent dans des mondes tellement différents. Lors du lancement du projet éducatif, l’idée est venue d’organiser cette rencontre pour ouvrir nos collèges et renforcer l’identité de l’école calédonienne », explique Philippe Kauffmann.

Placé sous les thèmes du conte, de la fable et de la cuisine, ce projet a réuni des professeurs de français, d’anglais et de langues et culture kanak.

Cet échange est aussi l’occasion d’aborder l’enseignement des fondamentaux de la culture kanak, comme ici, avec la coutume faite par le principal au nom de la chefferie de Tadine.

Une première

Hélène Iékawé, ancienne élève et enseignante de Mariotti, était fière d’assister à la cérémonie d’accueil. « Cet échange est une première pour les deux établissements. Il va vous permettre de vous connaître et d’être réunis. C’est aussi un moyen de lutter contre les idées reçues que l’on peut avoir les uns sur les autres », a déclaré la membre du gouvernement en charge de l’enseignement.

Pendant quatre jours, les élèves vont  continuer à partager et surtout s’amuser au cours de jeux, d’une matinée de cuisine suivie d’un pique-nique et de diverses activités en famille et à l’école.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur