L’ultime voyage du tirailleur Kalepo

Les hommages militaires ont été rendus à Kalepo Wabete lors de l’exhumation de sa dépouille (©Préfecture de l’Aisne).

 

La dépouille du tirailleur Kalepo Wabete a été exhumée dans le Nord de la France, jeudi. Une centaine de personnes a assisté à l’émouvante cérémonie organisée en l’honneur de ce jeune kanak, mort au front de la première Guerre Mondiale et qui retrouvera dans quelques jours l’île de Tiga qui l’a vu naître.

 

Engagé volontaire lors de la Grande Guerre au sein du deuxième contingent calédonien, Kalepo Wabete a perdu la vie sur le champ de bataille à l’âge de 29 ans, 18 jours seulement avant l’Armistice.

À la demande des familles, des lignées, des clans et de la chefferie de Tokanod (Tiga), l’État a accepté de prendre en charge le transfert de ses restes mortuaires. Première étape de cet ultime voyage, l’exhumation de la dépouille a eu lieu jeudi 2 novembre, au cimetière de la Désolation (nécropole militaire de Flavigny-le-Petit, dans le département l’Aisne). La cérémonie s’est déroulée en présence de militaires, d’étudiants et de descendants calédoniens du défunt, venus rendre un dernier hommage au tirailleur, et à travers lui à tous les soldats ultramarins morts pour la France. Pour eux, les chants drehu et La Marseillaise ont fait vibrer la campagne picarde le temps d’une après-midi.

Une vingtaine de Calédoniens ont assisté à la cérémonie (©Préfecture de l’Aisne).

Plusieurs étapes sur le chemin de retour

La Ville de Paris célébrera elle aussi le tirailleur kanak, en ravivant la flamme de la stèle du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe, mercredi 8 novembre. Une cérémonie d’accueil aura également lieu à l’arrivée de la dépouille à Tontouta, suivie d’une veillée funèbre au centre Ko We Kara, le 10 novembre. La dernière étape de ce long retour aura lieu le 11 novembre, lors d’une cérémonie militaire qui sera organisée sur la place Bir-Hakeim, à Nouméa, avant l’inhumation, à Tiga.

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale qui auront lieu l’année prochaine, le gouvernement et la province Sud s’associent aux célébrations organisées pour le retour du tirailleur kanak Kalepo. Aux côtés des membres de l’association ART2K (association pour le retour du tirailleur kanak Kalepo), les institutions invitent la population à rendre hommage aux Calédoniens qui ont combattu pour défendre les valeurs de la République.

Le gouvernement, qui a notamment attribué une subvention de 2,7 millions de francs à l’association, prendra également en charge le transport de 80 passagers sur le trajet aller-retour entre Lifou et Tiga, à l’occasion de la cérémonie d’inhumation.

Philippe Germain a reçu les membres de l’association ART2K au gouvernement, le 25 septembre 2017.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur