Centrale au gaz : en finir avec les fausses informations

La centrale au gaz remplacera l’actuelle en fin de vie.

 

Trop d’informations erronées circulent sur la centrale pays au gaz, diffusées par ceux-là mêmes qui étaient favorables à la centrale au charbon portée en 2014 par Eramet/SLN. Le Mag du gouv souhaite faire une mise au point en comparant les deux projets.

La centrale pays au gaz naturel utilise un combustible plus propre donc plus respectueux de la santé des Calédoniens et de l’environnement. Sa flexibilité d’utilisation permet de réduire sa production dès lors que de l’énergie renouvelable est injectée sur le réseau.

La Nouvelle-Calédonie, étant majoritaire au capital de la centrale, ne sera plus dépendante de la SLN.

———————————

[1] La modulabilité permet de ne démarrer que les moteurs nécessaires aux besoins de production, ce qui permet, tant pour les besoins publics  que pour ceux de la SLN, de privilégier les moyens de production en énergies renouvelables qui sont appelés à augmenter jusqu’à notre autonomie énergétique.
[2] La puissance des fours à combustion ne peut être réduite sans dégrader le fonctionnement de la centrale notamment en abaissant le rendement : combustible brûlé/énergie produite.

———————————

 

La centrale pays au gaz permettra au réseau public de ne pas renouveller les outils actuels de production, soit une économie de 15 Mds et permettra également de ne plus payer les droits d’effacement des fours de la SLN, soit une autre économie de 20 milliards sur les 20 prochaines années.

Au final, cette centrale ne coûte rien ni au consommateur, ni au contribuable calédonien. Au contraire, elle permet de faire des économies au réseau public d’électricité, ce qui permettra dans les années à venir de diminuer le prix de l’électricité.

———————————

[5] Le non remplacement des centrales de Népoui  et  de Ducos qui sont en fin de vie, permettra à la société Enercal de réaliser une économie de 15 Mds.
[6] Coût annuel payé par la Nouvelle-Calédonie à la SLN pour réquisitionner la puissance de la centrale  lors des pics de consommation
[7] Part des bénéfices après amortissement de la centrale qui permettra de diminuer le prix de l’électricité publique.

———————————

La centrale pays coûtera presque 3 fois moins cher aux consommateurs calédoniens. Le prix du kWh acheté pour les besoins publics coûtera 25 % de moins.

La polémique sur l’augmentation de la taxe sur le gazole n’a pas lieu d’être, puisqu’elle est entièrement compensée par une baisse hors taxe du carburant.

———————————

[3] L’État n’accepte plus de défiscaliser des centrales au charbon depuis la COP 21 et l’Accord de Paris.
[4] La part en fonds propres de la NC sera apportée par un prélèvement de 2,80 F par litre de gazole (décision du Congrès du 1er juin 2018). Ce prélèvement sera à somme nulle pour les consommateurs puisqu’il est intégralement compensé par une baisse du prix local du carburant : – 1 F de la variable de péréquation effective depuis le 1er juin 2018  et  – 1,80 F par une réduction de la marge (extérieure) sur achat du carburant par les pétroliers.

———————————

 

 

La construction de la centrale pays au gaz bénéficiera aux entreprises locales comme d’ailleurs la centrale au charbon. Elle permettra en outre de lancer une nouvelle filière économique.

En conclusion :

Le projet de centrale pays au gaz répond à tous les critères d’intérêt général, que se soit en termes financier et économique, mais également et surtout en matière de santé et de protection de l’environnement.

Ce projet est nécessaire à la pérennité et à la compétitivité de la SLN et de ses emplois.

———————————

[8] Ce nouveau combustible permettra de développer une nouvelle filière pour les transports  terrestres et maritimes.

———————————

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur