La sécurité civile honore ses héros

Le haut-commissaire Thierry Lataste, le président Philippe Germain et le directeur adjoint de la DSCGR Danilo Guepy.

Une cérémonie de remise de distinctions était organisée par la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR), jeudi 28 février. L’occasion d’honorer les carrières les plus remarquables, de diplômer la troisième promotion d’auxiliaires de sécurité civile et de faire le bilan du chemin parcouru depuis 5 ans.

 

Un insigne de chevalier de l’ordre national du Mérite, trois médailles pour services exceptionnels, dix-huit pour ancienneté et 96 diplômes d’auxiliaires de sécurité civile : à cérémonie exceptionnelle, dispositif exceptionnel ! En effet, cette année la DSCGR a innové en regroupant en un temps fort deux cérémonies jusqu’alors distinctes : celle dédiée à la traditionnelle remise des distinctions et celle consacrée à la fin de mission des auxiliaires de sécurité civile. Ainsi, ce sont près de 200 personnes qui étaient réunies ce jeudi sur la plateforme opérationnelle et logistique de la DSCGR, au PK 6.

Hommage aux disparus

La cérémonie a débuté par un passage en revue des troupes par le président du gouvernement, organisateur de l’évènement, et le haut-commissaire. Les morts au feu ont ensuite été commémorés « pour se souvenir de ceux qui ont donné leurs vies pour sauver celles des autres », a rappelé Philippe Germain en référence notamment au caporal Bertrand Pimé décédé tragiquement en service le mois dernier ; mais aussi à Mélina Fayard-Lemaire qui a perdu la vie en août 2018 des suites d’une longue maladie ou encore à Sébastien Koroma, disparu en mer en portant secours à ses amis.

19 récipiendaires

Après ce temps de recueillement, les officiels ont procédé à la remise des nombreuses décorations. La plus haute distinction a été attribuée au commandant Danilo Guepy, promu chevalier de l’ordre national du Mérite (lire l’encadré). « Durant près de 40 ans, il a su mener ses troupes avec tempérament et rigueur et avec l’exigence constante de l’exemplarité, a déclaré le président du gouvernement. Nous honorons aujourd’hui sa carrière exceptionnelle (…). Son engagement insatiable sur le terrain, dans les situations les plus difficiles, du feu de forêt de la montagne des Sources en 2005 au sauvetage des victimes du glissement de terrain de Houaïlou en 2016, suscite notre plus grand respect. »

Services exceptionnels et ancienneté

Les officiers Christophe Baumann, Nicolas Linossier et Alexandre Rossignol ont été distingués pour services exceptionnels. Le premier, pour la création de l’unité d’intervention de la Sécurité civile et les deux autres, pour celle de l’école de formation des sapeurs-pompiers en 2006, devenue par la suite le centre de formation de la Sécurité civile. « Ces hommes constituent la pierre de fondation de la Sécurité civile et ils sont à l’origine de ce qui existe aujourd’hui », a indiqué Philippe Germain.

Dix-huit médailles d’ancienneté ont également été remises à des sapeurs-pompiers en exercice depuis 10 ans (médailles de bronze, 11 décernées), 20 ans (argent, 6) ou 30 ans (or, 1). Enfin, une dernière médaille d’honneur a été remise à titre posthume à Mélina Fayard-Lemaire.

96 auxiliaires diplômés

La cérémonie s’est achevée par la remise des diplômes de fin de mission aux auxiliaires de sécurité civile de la promotion 2018-2019. Engagés pendant six mois aux côtés des communes ou à la DSCGR dans le cadre d’une mission de service civique, ces 96 jeunes ont apporté « un concours essentiel » et fait preuve d’un « engagement, sans faille », a souligné le président.

Cinq années après son transfert par l’État, la compétence de sécurité civile est désormais pleinement assumée par la Calédonie. « À travers cette cérémonie, on ne peut que constater le chemin parcouru, a ainsi conclu Philippe Germain. La Nouvelle-Calédonie s’est emparée de la compétence avec détermination, parce que protéger sa population est sans aucun doute la plus grande de ses responsabilités. »

Danilo Guépy, décoré chevalier de l’ordre national du Mérite

C’est avec une grande émotion que cet homme discret a reçu la haute distinction des mains du maire honoraire de Nouméa, Jean Lèques.

Né à Nouméa en 1960, il a suivi sa scolarité à Bourail. À l’âge de 20 ans, alors qu’il se destinait à une carrière dans la mécanique agricole, une formation auprès des sapeurs-pompiers de Paris suivie dans le cadre du service militaire le convainc de changer de voie. De retour en Calédonie, il est recruté à la brigade de Nouméa en 1982. En 1998, il rejoint Païta avec pour mission de créer le centre de secours de la commune. Il y exerce les fonctions de chef de corps pendant 15 ans avant d’être nommé directeur-adjoint de la DSCGR en 2014. En exercice depuis 38 ans, il détient le record de longévité des sapeurs-pompiers calédoniens. Sa carrière a déjà été honorée à de nombreuses reprises (médaille du mérite et du dévouement en 2001, fourragères en 2007 et 2015, médaille de la sécurité intérieure…). « La décoration de l’ordre national du Mérite est donc normale, a souligné Jean Lèques. À travers cette distinction, c’est l’ensemble des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires qui est aujourd’hui à l’honneur. »

« C’est émouvant, souffle Danilo Guépy, ça fait chaud au cœur. Je n’aime pas trop me mettre en avant… J’ai toujours essayé de faire évoluer les choses pour les sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, et de mettre mon expérience au service du pays. Aujourd’hui, je tiens à saluer ma femme, mes proches, les disparus, les institutions, notamment la Nouvelle-Calédonie, Éric Backès, et surtout les équipes, toutes les équipes de sapeurs-pompiers, qui font un travail remarquable ! Je leur dédie cette décoration car sans leur présence derrière moi, je ne serais qu’un chef sans valeur… ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur