Hommage du gouvernement aux victimes de Christchurch


Hommage aux cinquante fidèles tués vendredi dans les attaques terroristes contre deux mosquées de Christchurch.

 

À la demande du président, une minute de silence a été observée ce matin par les membres du gouvernement  lors de l’ouverture de la séance hebdomadaire de l’exécutif. Ce moment de recueillement s’est déroulé en présence de Bruce Shepherd, consul général de Nouvelle-Zélande.

 

Pour témoigner leur soutien et leur solidarité à la suite de l’attaque terroriste qui a endeuillé le peuple néo-zélandais, les membres du gouvernement ont observé une minute de silence ce mardi 19 mars, à 9 heures.
« La Nouvelle-Calédonie toute entière a été affectée par l’acte terroriste d’une violence inouïe dont ont été victimes deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande, a déclaré Philippe Germain. Notre proximité géographique, mais surtout notre longue amitié nous engagent dans une totale solidarité à l’égard du peuple néo-zélandais. Nous avons le souvenir tragique des attentats qui ont frappé la France à laquelle nous appartenons. Notre empathie est immense. »
Très ému par ces propos et ce « geste de solidarité » envers les siens, le consul général de Nouvelle-Zélande a adressé ses sincères remerciements au président et aux membres du gouvernement. « Une onde de choc a secoué notre pays mais également le monde entier (…). Malgré ces événements, nous restons une société forte, fière et résiliente », a rappelé Bruce Shepherd. L’hommage s’est conclu sur un proverbe prononcé en maori par le consul général de Nouvelle-Zélande dont la traduction signifie : « Le plus important au monde, ce sont les gens, les gens, les gens. »

Bruce Shepherd et Philippe Germain.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur