Hommage aux victimes d’Algérie, du Maroc et de Tunisie

Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement, a participé à la cérémonie.

 

À l’occasion de la Journée d’hommage aux victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, une cérémonie a eu lieu mardi 19 mars, au monument aux morts de la place Bir-Hakeim.

 

Instaurée par une loi de 2012, la Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc est célébrée le 19 mars. Elle commémore les 23 000 soldats français et harkis tombés pour la France, ainsi que les nombreux civils tués durant les conflits d’indépendance qui ont eu lieu en Algérie (1954-1962), ainsi qu’au Maroc et en Tunisie (1952-1956, 1961).

À Nouméa, cette journée a été marquée par une cérémonie au cours de laquelle personnalités officielles et militaires ont procédé à un dépôt de gerbe.

Recueillement des autorités civiles et militaires après le dépôt de gerbes.
Honneurs militaires.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur