Un bol d’air pour les commerçants des îles

Cet ajustement doit compenser l’augmentation des coûts de transport des marchandises vers les îles.

 

Le gouvernement a revalorisé la majoration applicable sur les prix des marchandises vendues aux îles Loyauté, à Belep et à l’île des Pins. Cette mesure qui vise à compenser le coût du fret maritime doit permettre aux commerces de recouvrer la rentabilité nécessaire au maintien de leur activité et de leurs emplois.

Depuis 2012, les commerces des îles bénéficient d’une disposition particulière qui les autorise à compenser le coût du transport maritime sur les produits de première nécessité par une majoration des prix TTC des marchandises. Lors du passage à la TGC et de la mise en place de la réglementation des prix, cette majoration a été élargie à l’ensemble des produits, avec deux taux applicables : 11 % pour les produits secs et 14 % pour le frais ou le surgelé.

Toutefois, six mois après cette extension, les données comptables des commerces des îles révèlent que les taux sont devenus insuffisants pour couvrir les frais de transport qui ont augmenté à deux reprises, en 2018 puis en 2019.

Retrouver une rentabilité suffisante

« Les commerces des îles rencontrent de réelles difficultés et leur pérennité est menacée », indique Nicolas Metzdorf, porte-parole du gouvernement. Face à ce constat étayé par une analyse menée par la direction des Affaires économiques, le gouvernement a décidé de « desserrer la réglementation des prix dans les îles, afin de permettre aux commerces de maintenir leur activité », indique Nicolas Metzdorf.

Les taux de majoration passent ainsi de 11 à 14 % pour les produits alimentaires secs et les produits de première nécessité, et de 14 à 17 % pour les produits frais et surgelés.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur